NOTRE FOI

Dans les Evangiles, trois fois Jésus annonce ses souffrances et sa mort, la Passion, trois fois Jésus est confronté à des disciples qui ne comprennent pas son message et trois fois il indique quel est le coût d’un engagement à être ses disciples. Dans Marc 8, il enseigne qu’être disciple c’est porter sa croix, renoncer à soi-même. Dans Marc 9, il précise que c’est être serviteur des autres et accueillir un enfant. Dans Marc 10, il ajoute qu’il faut être serviteur et être comme l’esclave des autres.

Jésus-Christ est mort sur la croix en rançon pour mes péchés. Je suis, nous sommes rachetés parce que nous sommes au bénéfice du sacrifice de Jésus. Nous sommes tous bénéficiaires de la grâce de Dieu. Tous nous sommes égaux devant le Seigneur. Tous nous pouvons dire à Jésus : « tel que je suis, sans rien à moi, sinon Ton sang versé pour moi ». Nous sommes tous égaux et pourtant il est si facile de tomber dans la recherche d’être bien vu, d’être le premier, le plus grand.

Marc 9, 34 nous rapporte une discussion entre les disciples. Les 12 ont tout quitté pour suivre le Christ. Jésus leur a déjà enseigné qu’ils doivent porter leur croix et renoncer à eux-mêmes. Et pourtant les disciples s’interrogent. Parmi eux, qui est le plus grand, le meilleur ? Qui est au top, le plus spirituel, le plus consacré à Jésus-Christ ? Implicitement, cela entraîne d’autres questions : qui est le plus mauvais ? Qui n’a rien fait ? Qui n’arrive pas à mettre de l’ordre dans sa vie ?

Se demander qui est le meilleur a pour conséquence de se demander qui est le pire. Cela amène à se comparer, à classer celui qui est le plus fort et celui qui est le plus faible. Dans Jacques 3,16 – 4,3, l’apôtre nous alerte sur l’origine de ces comparaisons : elles viennent de nos désirs égoïstes. Il y a un risque de marginaliser les plus faibles, de les laisser sur le bord de la route, de les perdre.

La société nous renvoie à un culte de la performance. Or nous avons tous des fragilités. Nous voulons que notre communauté chrétienne soit un lieu où ma fragilité est acceptée, sans que je fuie mes responsabilités. Nous voici donc face à deux interpellations. La société demande : « Es-tu un meneur ? ». Jésus-Christ demande : « Es-tu un serviteur ? ».

Souvenons-nous que notre salut a coûté cher à Jésus-Christ. Alors, "la vraie grandeur, c'est d'être trouvé petit. La vraie valeur c'est ne pas chercher à en imposer. C'est là la façon dont le royaume des cieux transforme l'échelle de valeurs du monde." (Richard T. FRANCE, dans " L'évangile de Matthieu " Editions Edifac)

Derniers articles

Nos coordonnées

Eglise Mennonite Protestante
Evangélique Châtenay-Malabry
247-249 Av. Division Leclerc
92290 CHATENAY-MALABRY

Pasteur : 06 09 38 37 82 ou

contact@mennonite-chatenay.org

Informations Utiles

 

Pour nous contacter, merci de remplir notre  formulaire de contact

Inscription Newsletter

Afin de recevoir les dernières informations concernant notre église et être ainsi toujours au courant, inscrivez vous en suivant ce lien à notre mailing list